Persécution ! Pasteur raconte des jours de terreur au Vietnam pour avoir professé sa foi en Jésus.

Le Vietnam, ou plus précisément la République Socialiste du Vietnam comme on l’appelle officiellement, est l’un des cinq pays du monde avec la Chine, la Corée du Nord, Cuba et le Laos, qui n’a qu’un seul parti, le Parti Communiste du Vietnam, et un seul régime reconnu par le gouvernement : le communisme.

Il n’est pas surprenant, puisque l’idéologie communiste est anti-chrétienne, en substance, environ 81% de la demande du Vietnam pour l’athéisme ou la non-religion, dans un sens réalisé en 2007 par l’Institut Vietnamien des Statistiques Générales.

Certaines religions, comme le christianisme lui-même, sont soumises à une forte répression, voire à une réglementation, où les dirigeants et les églises sont constamment surveillés et ne jouissent pas d’une totale liberté de culte et surtout de manifestation.

L’un des pasteurs qui a vécu de première main les conséquences de la prédication de l’Evangile dans un pays dominé par le totalitarisme était Nguyen Cong Chinh, accusé en 2011 de menacer la stabilité du régime en prêchant l’Evangile dans les hauts plateaux du centre du Vietnam.

En raison de sa foi et de ses critiques à l’égard du Parti communiste, Chinh a été condamné à 11 ans de prison. Il n’a été libéré que l’année dernière, après que des entités internationales aient fait pression sur le gouvernement vietnamien.

Pasteur raconte des histoires de torture dans un pays dominé par l’idéologie communiste.
Grâce au gouvernement pour avoir quitté son pays d’origine, Chinh a déménagé avec sa famille aux États-Unis. C’est là que le pasteur a pris la parole la semaine dernière à l’occasion du 20e anniversaire de la Commission internationale pour la liberté religieuse.

L’une des choses qui a le plus attiré l’attention des auditeurs a été le bonheur de Chinh d’être torturé par amour de Jésus-Christ :

« Même avec la souffrance physique et la douleur, j’ai ressenti le bonheur dans mon âme. C’était un cadeau de Dieu pour moi. C’était comme ce que Jésus-Christ a vécu, la même souffrance que ses disciples, et maintenant je vis la même expérience. C’est comme ça que la Bonne Nouvelle sort, » dit-il.

« Dans les prisons vietnamiennes, les prisonniers d’opinion sont traités moins bien que les criminels ordinaires. Ils sont soumis à diverses mesures, telles que la détention au secret, l’eau contaminée, le manque de nourriture pour les soins médicaux, le refus d’accès aux familles et l’interdiction d’activités avec d’autres détenus « , a dit M. Chinh, selon Christian Today.

Le pasteur a dit qu’en plus des agressions, de nombreux « prisonniers de conscience », comme les prisonniers sont appelés par les convictions religieuses ou politiques divergentes du régime, sont morts d’intoxication alimentaire ou de contamination. Les tortionnaires ont placé du plomb, du verre brisé et des mouches mortes dans la nourriture avec l’intention de les rendre malades.

« Les gardes ont beaucoup battu, jusqu’à ce que beaucoup de prisonniers d’opinion soient tombés malades, blessés, handicapés et certains d’entre eux sont morts. Ils utilisaient des poings et aussi des cassettes. Ils ont frappé ma tête, ma poitrine, mes jambes et mes bras. « J’ai encore des blessures, une cicatrice sur la tête, » dit le pasteur.

Aujourd’hui, Chinh et sa famille partagent leurs expériences pour renforcer d’autres chrétiens à travers le monde, et révèlent les horreurs d’un régime idéologique accusé d’avoir tué plus de 100 millions de personnes dans l’histoire.

Regardez la vidéo suivante qui montre comment les chrétiens sont torturés au Vietnam :

Laisser un commentaire