« La Voix du Pardon » : un « coup de poing émotionnel »

« La Voix du Pardon » est à l’affiche en ce moment : « Après avoir bouleversé l’Amérique, ce film pourrait bien bouleverser la France ».

« La Voix du Pardon » : un « coup de poing émotionnel »
« La Voix du Pardon » : un « coup de poing émotionnel »

Une « histoire poignante » pour Common Sense Media, un « message » raconté « avec une telle habileté et une réalisation cinématographique accomplie » pour AZ Central. Sorti en France le 22 mai, le biopic musical n’a pas laissé son public indifférent.

Et ce qui force l’admiration de chacun, c’est l’expression des sentiments, le « lien paradoxal entre douleur et rédemption, entre rupture et pardon », comme l’explique Adam R. Holz :

« Nous avons tous des endroits cassés à l’intérieur. Nous avons tous besoin de rédemption. Nous avons tous blessé les autres et avons été blessés par eux. Et Je ne peux qu’imaginer brosse un tableau de ce à quoi pourrait ressembler le traitement de cette blessure ; une variété très dramatique. Cela me met au défi et m’inspire de pardonner aux autres et de demander moi-même le pardon de la même manière que j’ai manqué à d’autres. Et j’imagine que je ne suis pas le seul à avoir ce genre de réponse. »

Ce cheminement de l’acteur principal agit comme un initiateur pour le spectateur :

« La foi, la peur et finalement le pardon s’entremêlent au fur et à mesure que nous suivons le chemin de Bart pour surmonter les dégâts profonds causés par ses parents. […] Chacun de nous a des pièces cassées à l’intérieur, qui ont besoin de rédemption. »

Les cinéphiles se disent « encouragés », « bouleversés », « pleins d’espoir ». Certains affirment « jubiler devant une telle rédemption » et « s’émerveiller devant la splendeur du pardon ». Il est vrai que ce sujet intime a fait écho dans le coeur des spectateurs. Éric Célérier va jusqu’à encourager chacun à aller voir le film « afin que votre histoire change » :

« Ce film raconte une histoire vraie comme il en existe hélas beaucoup trop : violences verbales, père abusif, coups, abandon par la mère, enfance brisée, … mais il raconte aussi une histoire comme il pourrait en exister beaucoup plus : pardon, réconciliation, rédemption, espoir, … Je vous recommande d’aller voir ce film et de le laisser vous toucher, vous, afin que votre histoire change. Votre passé n’est pas obligé de détruire votre avenir. »

Pour Variety, c’est même là la clé du succès du film :

« Le film fonctionne pour la même raison que la chanson : il allège le fardeau de la douleur que les gens endurent aujourd’hui, et leur donne de l’espoir. »

Et si l’espoir renait, c’est aussi grâce au jeu des acteurs, salué par la critique :

« L’acteur de Broadway et le vétéran hollywoodien Dennis Quaid impressionnent par un drame père-fils puissant qui trouvera des fans au-delà de son public cible. […] Quaid est absolument remarquable en tant que père abusif qui cherche une rédemption tardive. »

Le Los Angeles Time salue, quant à lui, la « performance sombre et engagée de Quaid en tant qu’homme extrêmement troublé. »

Au final, il s’avère que ce film saura séduire jusqu’aux plus récalcitrants :

« J’étais sceptique . […] Mais je vais l’admettre : je me suis trompé. Je ne peux qu’imaginer, c’est plus que ce que j’avais pu imaginer ».

Nous vous invitons à ne pas manquer ce film toujours à l’affiche. Découvrez ici la programmation de la semaine du 5 juin.

Laisser un commentaire