En Indonésie, les jeunes filles chrétiennes sont ciblées par les musulmans intégristes pour être mises enceintes et mariées de force

Le ministère World Vision a récemment choisi de mettre en lumière une nouvelle forme de persécution qui se répand dans certaines régions d’Indonésie. Les jeunes hommes musulmans seraient encouragés par certains leaders religieux à mettre enceinte et épouser des filles chrétiennes afin de les éloigner de la foi chrétienne.

En Indonésie, les jeunes filles chrétiennes sont ciblées par les musulmans intégristes pour être mises enceintes et mariées de force
En Indonésie, les jeunes filles chrétiennes sont ciblées par les musulmans intégristes pour être mises enceintes et mariées de force

L’Indonésie est le plus grand pays musulman du monde. Selon le Pew Research, 12,7% des musulmans du monde vivent en Indonésie. Près de 87 % de la population est musulmane, soit plus de 200 millions de personnes. Et si l’ensemble de la population musulmane indonésienne n’est pas intégriste, la répression des chrétiens y est malgré tout de plus en plus diversifiée et intense.

On se souvient du sort du gouverneur chrétien Ahok, emprisonné pour blasphème, ou encore de « l’appli hérésie » qui facilite les procédures de plainte pour blasphème et répertorie les « fatwas ». On se souvient également de plusieurs attaques terroristes meurtrières perpétrées contre des chrétiens et qui ont fait l’actualité ces dernières années.

Certains chefs musulmans décident désormais d’infiltrer les familles chrétiennes. Pour cela, ils forment les jeunes hommes à séduire les filles ou les agresser, afin de les mettre enceintes et les contraindre au mariage.

Greg Kelley de World Vision s’exprime à ce sujet :

« Les leaders influents forment littéralement les jeunes hommes à cibler les filles chrétiennes pour les mettre enceintes. Ils les prennent pour cible et tentent de stopper la diffusion du christianisme. La famille de la chrétienne a tellement honte de la situation qu’elle est contrainte à marier cette fille dans une famille musulmane. »

Une fois mariées, les filles sont souvent coupées de leur famille et font face à des conditions de vie terribles. Dans certains cas, elles sont la deuxième ou la troisième épouse de leur persécuteur et jouissent de peu de libertés.

Elles sont « privées des droits humains fondamentaux […] vivant souvent dans la clandestinité ».

Même si ces filles chrétiennes vivent ensuite sous l’influence de l’islam, Kelley affirme que dans de nombreux cas elles restent fidèles au Seigneur.

« Elles ont toujours la possibilité d’élever un enfant, d’influencer un enfant, alors ce n’est pas comme si l’impact de l’Évangile s’arrêtait là. Cela place la jeune femme dans des circonstances incroyablement difficiles, mais son influence ne s’arrête pas. »

Souvent, les filles continuent à adorer Jésus en secret.

Pour Kelley, il est important que les croyants du monde entier soient au courant de cette persécution et prient pour elles.

Laisser un commentaire