En Inde, 12 enfants attaqués et forcés de se convertir à l’hindouisme, fuient avec leurs familles

Les 37 chrétiens ne peuvent plus utiliser les routes ou l’eau communale, ni aller à l’école, récolter leurs cultures ou prendre soin de leur bétail.

En Inde, 12 enfants attaqués et forcés de se convertir à l’hindouisme, fuient avec leurs familles
En Inde, 12 enfants attaqués et forcés de se convertir à l’hindouisme, fuient avec leurs familles

Les chrétiens du village de Masiya Mahuwatoli ont été la cible du Hindu Jagran Manch, un groupe activiste hindou dont la vocation est la conversion des musulmans et des chrétiens à l’hindouisme. En quelques jours, 10 familles ont vu les représentants hindous se rendre chez eux avec la ferme intention de les détourner de la foi. 7 familles ont préféré tout quitter plutôt que de renier Jésus.

Le 12 juin, les activistes sont arrivés dans le village indien avec une liste et une mission. Les 10 familles chrétiennes du village y étaient inscrites. Elles devaient toutes renoncer à leur foi. Une source de Christian Solidarity Worldwide raconte que devant leur refus, la foule des 200 villageois est devenu violente.

« Les menaces concernaient l’excommunication, la confiscation des terres, l’interdiction d’utiliser les routes du village, d’accéder aux eaux communales et de bénéficier des rations du gouvernement. »

Le 14, un fils et sa mère ont été pris chez eux, tirés dans la rue et menés de force au temple hindou. Devant leur refus de renier leur foi, leurs Bibles ont été brûlées et une cérémonie de conversion a tout de même été faite.

Comme Anima Munda, enceinte de 9 mois, 36 autres chrétiens ont parvenu à s’échapper et à trouver refuge dans des villages voisins. Parmi eux 12 enfants, ils n’ont plus accès à l’école. Leurs parents ne savent pas de quoi sera fait le lendemain puisque leurs cultures et leur bétail sont au village. Ils s’inquiètent également pour certains membres de leurs familles, trop âgés pour fuir. Sur les dix familles du village, trois ont été forcées de se convertir.

Mervyn Thomas, fondateur de Christian Solidarity Worldwide, en appelle à la liberté de religion :

« La CSW est profondément préoccupée par le bien-être des familles chrétiennes qui ont été forcées de se convertir ou de courir pour leurs vies. La liberté de choisir une religion est un droit fondamental reconnu à chaque citoyen indien. Nous exhortons les autorités locales à poursuivre les auteurs de ces crimes, à assurer une protection complète à ces familles et à prendre les mesures nécessaires pour que les familles chrétiennes du village de Masiya Mahuwatoli puissent vivre sans crainte et intimidation. »

Laisser un commentaire