Des symboles sataniques marquent une série d’attaques contre des églises en France.

31

Des symboles sataniques, des croix avec des excréments humains, des statues ébréchées sur le sol et des incendies dévastateurs. Telles sont quelques-unes des caractéristiques d’une série d’attaques contre 12 églises catholiques en France, menées en l’espace de sept jours en mars.

Des symboles sataniques marquent une série d’attaques contre des églises en France.

La tendance qui s’est répandue dans les petites villes a été confirmée par un récent incendie à Saint-Sulpice, la deuxième plus grande église de Paris. De tels incidents attirent peu l’attention de la presse, mais préoccupent de plus en plus les chefs religieux du pays.

Parmi les attaques, une église de la ville de Nîmes a été profanée avec une croix d’excréments humains, des statues ont été détruites dans une banlieue de Paris et la tête de l’image de Jésus a été décapitée dans la commune de Saint Gilles Croix de Vie.

Les réactions discrètes aux attaques reflètent l’éloignement de la société par rapport à la religion – non seulement le christianisme, mais d’autres aussi.

« Nous ne sommes pas victimes d’une phobie catholique », a déclaré Mgr Georges Pontier, chef de la Conférence épiscopale de France, au magazine Le Point. « Dans son histoire, le judaïsme a mené une lutte continue contre les groupes antisémites. Nous, catholiques de France, n’avons pas besoin de faire face à cette violence tous les jours ».

Les attaques contre d’autres sites religieux, en particulier les juifs et les musulmans, ont également augmenté. Les protestants, qui ne représentent que 2% de la population française, ont subi peu d’attaques contre leurs églises, peut-être en raison de leur éloignement des symboles catholiques.

Laisser un commentaire